« Les Porcs »

50.00

Disponible également à la librairie Le Dilettante, 7 place de l’Odéon, 75006, Paris.

Sur Les Porcs :
« Il est dans le réel au sens où il aborde frontalement tous les sujets les plus brûlants et qu'il s'efforce de les prendre dans leur totalité.
Si les conspis étaient juste des pauvres paumés faisant 30 vues sur Youtube, cela ne mériterait pas une ligne dans un entrefilet. Mais là, il traite d'un phénomène social et culturel de grande ampleur, qui a marqué les années 2000.
Outre que c'est un sujet de rêve pour un romancier (mais Nabe semble être le seul à s'en être aperçu), c'est aussi une question décisive qui traverse la politique, la culture et la religion.
Tout simplement, quand on veut s'intéresser à ce qui se passe dans le monde aujourd'hui, on se trouve vite perdu dans un flot d'informations où il est difficile de démêler le vrai, l'erreur et le mensonge ; ou pire : le demi-vrai, l'à-peu-près et les mensonges par omission. Nabe veut dénoncer tout ce qui nous intoxique. Son but, je pense, en plus d'affirmer ce qu'il pense, est que chacun soit plus informé et plus au clair sur ce qu'il croit. Il clashe tellement sur tous les sujets qu'il oblige à ne pas rester indifférent.
Le plus drôle dans ces révélations est encore d'imaginer la tête de Soral. Et de ses fans… Tout Internet et tout Paris au courant.
Tu croises le Master dans la rue, tu es obligé de pouffer de rire, au minimum. »

Rahsaan, forum « HardWare.fr », 19 mai 2017

En stock

UGS : Nabe30 Catégories : ,

Description

Édité par l’auteur, mai 2017.
1000 p.
Après cinq ans de travail, voici LES PORCS, le fameux livre de Marc-Édouard Nabe, écrit et autoédité dans la plus stricte liberté. Une fresque littéraire, politique et historique peinte au plafond de notre époque sur un fléau dont de plus en plus de gens prennent conscience : le complotisme.
Ayant connu de près les responsables en France de cette maladie mentale devenue business (l’extrême droite mais aussi ses adversaires si négligents et ignorants), Nabe raconte tout.
Comme personne ne l’avait fait, la machine Dieudonné-Soral est cruellement démontée. Mais bien d’autres personnages se trouvent étrillés dans ce premier tome qui foisonne de révélations et de choses vues permettant de comprendre un phénomène dont la nuisance n’a été rendue possible que par Internet. Car Les Porcs sont aussi le premier livre qui rend compte de la bascule de l’ancien monde moribond des médias à celui nouveau, mais déjà mortifère, d’Internet.
Longtemps, les désinformés ont cru Marc-Édouard Nabe complice des margoulins du révisionnisme. Aujourd’hui la lumière se fait sur son rôle d’observateur terrible. L’auteur d’Au régal des vermines, sans jamais abjurer ses convictions antisionistes et anarchistes, et tout en étant ostracisé par sa société pour avoir su expliquer le terrorisme, a toujours refusé de collaborer avec ces fakirs du faux que sont les « conspis ».
Tous ceux qui se prenaient pour des charcutiers de la Vérité sont ramenés à leur vraie nature de gros porcs se roulant dans leur merde et grouinant de bêtise. Il était temps qu’un homme en fasse définitivement du saucisson. Seul Nabe pouvait transformer la quenelle en boudin noir, très noir !